Se former " au spatial " en Europe ? C'est à Transinne pardi !

Les scientifiques et les ingénieurs de demain passent dorénavant par Transinne pour se spécialiser dans le secteur du spatial. Un domaine bourré d’atouts pour d’innombrables applications concrètes dont nous bénéficions déjà. Le 29 mars dernier, l’Agence spatiale européenne a inauguré son nouveau centre permanent d’apprentissage et de formation sur le site de Galaxia. Quelques explications s'imposent.

Le spatial, un secteur prioritaire en luxembourg belge

Depuis les années ‘60, la Belgique est un contributeur important de la recherche spatiale – le 5e sur les 22 pays contributeurs de l’ESA. Dans notre région, l’Agence spatiale européenne est active depuis des décennies à Redu. L’expertise accumulée dans les applications spatiales est exceptionnelle. De la médecine spatiale à l’observation de la Terre, les retombées pour notre quotidien sont bien au rendez-vous. Pour l’Europe, l’enjeu à relever est aujourd’hui celui de l’arrivée d’une nouvelle génération apte à prendre le relais au sein du secteur spatial.

Après la période du Baby Boom, dont nous sortons peu à peu, le besoin de mobiliser et de former les étudiants, les enseignants au potentiel de développement lié à l’espace s’impose. Tout comme celui de coopérations accrues entre universités, entreprises et administrations. Pour y parvenir, partager les connaissances ne suffira pas. Il faut pouvoir enthousiasmer les jeunes générations pour les métiers de l’espace.

C’est le défi qu’a commencé à relever l’équipe de l’ESA Education Training Centre à Transinne. Son ambition : compléter la formation des enseignants et celle des scientifiques, des ingénieurs pour qu’ils soient en mesure de répondre aux besoins de ce secteur en forte croissance.

L'ESA Education Training Centre

 

L'ESA EDUCATION TRAINING CENTRE

L’ESA Education Training Centre accompagne d’ores et déjà deux types de public :

  • des enseignants du primaire et du secondaire, en provenance des 22 Etats membres. Ils viennent s’y former en technologie, en programmation de robots et de petits ordinateurs, avec le spatial en toile de fond de leur apprentissage et de leur futur enseignement auprès des élèves ;
  • des universitaires en recherche d’une formation complémentaire à leur parcours académique initial à ce jour. Plus de 900 jeunes universitaires et chercheurs issus de 234 universités présentes dans les Etats membres ont déjà eu l’opportunité de bénéficier d’une session de 5 jours à Transinne avec des experts de haut vol de l’ESA, venus partager connaissances et passion.

Et ce n’est là qu’un début. En filigrane de cette action, il s’agit de répondre au plus vite et au mieux aux évolutions socio- économiques actuelles liées par exemple au climat, aux ressources naturelles, à l’énergie, à la santé ou à la sécurité, notamment via les solutions spatiales.

Les installations de pointe inaugurées le 29 mars dernier doivent y contribuer puissamment : l’e-technology lab - un espace dédié à l’évolution des cours de sciences, de technologie et de TIC ; la Training and Learning Facility - une salle de formation et une installation optimisée pour l’ingénierie concourante ; le CubeSat Support Facility - un laboratoire d’assemblage, d’intégration et de tests conçu pour tester les satellites. Les installations comprennent une salle blanche équipée d’une table à vibrations électrodynamique, une chambre à vide thermique et d’autres équipements de test de satellites.

Galaxia_for distribution

 

Le Rôle d'IDELUX

Pour réaliser ces espaces de formation inédits en province de Luxembourg, l’ESA et IDELUX ont conclu un partenariat le 24 mai 2017. Pour aboutir au résultat actuel, les experts d’IDELUX et de l’ESA sont parvenus à ne former qu’une seule équipe projet.

Un projet qui a pu compter aussi sur l’appui indéfectible des autorités fédérale et régionale. L’implication de la Commune de Libin a, elle aussi, été totale. Avec ce nouvel investissement, le Centre Ardenne devient un peu plus encore une plaque tournante de l’activité spatiale en Europe. Si, à court terme, les retombées profitent déjà à l’activité hôtelière et au commerce local, il est permis d’espérer que, à terme, des projets économiques s’y implantent aussi.

 

CTA-Galaxia